Parquet huilé : ce qu’il faut savoir en 2022

Si vous êtes déjà tombé plusieurs fois sur le terme de “parquet huilé” dans les journaux et magazines tendance, c’est normal : depuis une dizaine d’années maintenant, il s’agit d’un revêtement de sol qui gagne de plus en plus d’ampleur. Cela s’explique entre autres par le fait qu’un parquet huilé met davantage en valeur les bois bruts, ce qui n’est pas sans déplaire aux écologistes à la recherche d’un aspect “naturel”. Sans plus attendre, intéressons-nous plus en détail à ce qu’on considère aujourd’hui comme un parquet huilé et ce que ça implique en termes d’avantages et inconvénients.

Un parquet huilé, qu’est-ce que c’est concrètement ?

Vous disposez d’un parquet chez vous ? Eh bien, renversez de l’huile dessus (huile d’olive de préférence pour l’odeur) et vous obtenez un parquet huilé à moindres frais ! S’il s’agissait bien sûr d’une blague, dans les faits, ce n’est pas beaucoup plus compliqué que cela d’obtenir ce type de parquet. Il suffit de se munir d’un chiffon en coton, d’un rouleau à poils courts et d’huile adaptée pour réaliser la manœuvre. Vous avez ainsi le choix entre ces types d’huiles suivants.

  • L’huile teintée (qui comme son nom l’indique donne un aspect teinté au parquet).
  • L’huile végétale (qui est la plus écologique, mais aussi la moins résistante. Nous y reviendrons par la suite).
  • L’huile cire (qui permet d’avoir une finition cirée).
  • L’huile modifiée (qui est un assemblage d’huile végétale avec un autre composant pour gagner en résistance).

Afin d’obtenir un résultat homogène, on conseille de poncer le parquet au préalable. On applique ensuite tout simplement l’huile avec le rouleau puis on laisse sécher environ 12 heures. Vous comprendrez ici que comme l’huile va s’infiltrer directement dans le parquet, cela ne se limite pas à la surface du bois comme avec du vernis ou de la cire. Sachez pour information que certaines entreprises comme Emois et Bois élaborent des parquets huilés oxydatifs prêts à l’emploi pour vous faciliter le travail. Regardons maintenant les avantages et inconvénients de ce type de parquet.

Les avantages du parquet huilé

Comme on l’a précisé en introduction, le principal avantage du parquet huilé est qu’il a une finition que l’on dit “non filmogène”, c’est-à-dire qui ne se limite pas à la surface du bois. C’est cette caractéristique recherchée qui va en quelque sorte embellir les bois bruts avec au final un aspect bien plus naturel que le vernis ou la cire classique. De plus, l’huile va avoir tendance à protéger le bois en profondeur vu qu’il s’infiltre dedans, ce qui n’est pas le cas du vernis.

L’autre avantage du parquet huilé est qu’on peut l’acheter déjà huilé et prêt à être posé, ce qui fait qu’on peut avoir un aperçu du résultat à l’avance. Ce n’est évidemment pas possible avec le vernis qui doit obligatoirement être appliqué après la pose. Cela explique pourquoi les magasins d’intérieur aiment mettre en avant les parquets huilés en présentant des salons dans lesquels différents types d’huiles ont été utilisés.

Les inconvénients de ce type de parquet

Malheureusement, comme rien n’est parfait en ce monde, les parquets huilés n’échappent pas à cette règle. En dehors des défauts inhérents à tous les types de parquets (le fait qu’ils glissent ou qu’ils soient moins résistants que du carrelage par exemple), le principal inconvénient du parquet huilé est qu’il demande un entretien très régulier. En effet, on conseille de repasser une couche tous les ans et si vous souhaitez une finition impeccable, il faudra même réaliser l’entretien tous les 6 mois.

Bien que passer une nouvelle couche ne soit pas extrêmement compliqué en soi, il faut attendre au moins 12 heures de séchage. C’est pourquoi dans un salon, ce n’est pas forcément très pratique. Enfin, on peut soulever le côté irréversible de cette technique. Car une fois que l’huile a imprégné en profondeur le parquet, impossible de la retirer !

Retour haut de page