Quelles sont les réglementations pour une extension de maison ?

Avant d’entamer les travaux d’extension de votre logement, il est important de définir l’espace, de déterminer le type d’aménagements ainsi que le style de réalisation sollicitée. Ces différents paramètres doivent être pris en compte, car ils ont une influence considérable dans la procédure légale en vigueur en matière d’extension de logement. Nous vous donnons plus amples informations dans la suite de cet article.

Recourir aux services d’un professionnel

Dans le cas où vous envisagez effectuer les travaux sur une superficie supérieure à 150 ou 170 m², il faut impérativement consulter les principes et obligations mentionnés dans une réglementation d’extension maison. En effet, cette réglementation exige le recours aux prestations d’un constructeur pour des travaux professionnels qui respectent les normes. Par ailleurs, peu importe la taille de la maison, solliciter la compétence et le conseil d’un ingénieur demeure une approche judicieuse. C’est l’assurance de travaux qui tiennent compte de toutes les spécificités administratives, juridiques et fiscales liées à la bonne mise en œuvre du projet.

Obtenir des certifications officielles

La réglementation est fonction du lieu de résidence et du type de travaux d’extension à réaliser. A cet effet, plusieurs options sont ainsi envisageables. Dans le cas où vous souhaitez faire des travaux sur un espace inférieur à 5 m², sans effectuer de changement sur l’apparence externe, vous n’aurez pas besoin d’entamer une procédure administrative. Si par contre vous souhaitez changer l’apparence externe de votre maison avec les mêmes dimensions, vous êtes dans l’obligation de faire une certification pour commencer les opérations. De plus, pour une surface comprise entre 5 et 20 m² la certification pour les travaux doit être mentionnée. Par ailleurs, si la surface entière va au-delà de 150 m², le permis de bâtir doit au préalable être établi. Toutefois, retenez que ces règlementations sont exigées pour des régions non protégées par un Plan Local d’Urbanisme.

Retour haut de page