Construction dans une Zone Sismique : Ce qu’il Faut Faire pour une Maison Résistante !

Pour que les constructions en zone sismique résistent lors des tremblements de terre, il faut qu’elles suivent des règles particulières. Compte tenu du fait que ce phénomène naturel survient à l’improviste, il est primordial d’être préparé pour limiter les dégâts et éviter les pertes matérielles et humaines.

Le choix du site de construction

Pelleteuse sur une butte de terre

L’implantation du site est un aspect très important qu’il ne faut pas négliger. Le site doit avoir les capacités géologiques qui limitent les effondrements de bâtiments. Il n’est pas conseillé de choisir des terrains en haut des ruptures de pente ou ceux situés sur des reliefs et falaises.

Ils sont sujets à des glissements et éboulements de terrain. Il en est de même pour les zones qui constituent une limite entre les sols mous et ceux qui sont rocheux. Elles se liquéfient et provoquent l’enfoncement des fondations.

La qualité du sol est aussi à prendre en compte. Lorsqu’il s’agit de la construction d’un bâtiment haut, il est plus adéquat de choisir un sol dur et rocheux ayant des vibrations rapides. Les sols mous et meubles sont déjà instables de nature. Si vous devez forcément y construire une structure, il faut qu’elle soit basse pour résister.

La conception architecturale

Architecte faisant des plans pour une maison

L’architecture choisit pour construire en zone sismique doit être très résistante pour tenir face aux secousses causées par le séisme. Cette résistance doit se traduire par la forme, la hauteur et l’élancement du bâtiment.

Les plans doivent être simplement élaborés, privilégiant symétrie et régularité pour qu’il n’y ait pas de collision. Il faut impérativement un équilibre de poids entre tous les niveaux du bâtiment.Il est possible d’avoir un balcon si on le souhaite, mais à condition qu’il y ait de bonnes dimensions et qu’il soit petit.

Certaines formes de maison sont plus adaptées à ces zones. Il s’agit des formes qui se rapprochent du carré ou du rectangle. Les formes en U et en L sont à éviter car peut de surface, donc moins de stabilité. En ce qui concerne l’intérieur, opter pour des murs porteurs et un plancher solide. Une tuyauterie flexible est conseillée pour les conduits d’eau, de gaz et d’électricité.

Le respect des règles parasismiques

Il existe des normes qui sont à respecter pour les constructions de bâtiments neufs et existants en zone sismique. C’est le ministère de la transition écologique et solidaire qui veille à leur mise en application. Celles qui sont en vigueur sont les règles de l’Eurocode 8 issues de l’entente européenne pour le calcul des normes de sismiques. Cette règlementation régit les niveaux de construction exigés par commune et selon les types de bâtiments.

Il faut se référer à ces règles pour connaitre les modalités de calculs et celles liées au dimensionnement des différentes composantes de la structure des constructions. Lorsqu’une demande de permis de construire est demandée en zone sismique, le contrôleur doit donner une attestation qui assure que le maître d’ouvrage a pris en compte les règles parasismiques. À la fin du chantier, une autre attestation doit être établie pour certifier le respect de ces règles durant la construction.

La qualité d’exécution et des matériaux

Ouvriers sur un chantier entrain de travailler

Étant donné que les bâtiments seront amenés à supporter de grosses tensions, il faut qu’ils soient en partie déformable. L’utilisation des matériaux comme l’acier et le bois est convenable. Il en est de même pour le béton armé et l’acier.

Tous les matériaux ont l’obligation d’être conformes aux normes NF en vigueur et doivent respecter les règlementations parasismiques. Pour amortir les secousses, les fondations fichées au sol ne sont pas adaptées. Il faut plutôt les appuyer sur des amortisseurs hydrauliques ou sur des matières élastiques.

Les constructions parasismiques demandent beaucoup d’attention en ce qui concerne des éléments spécifiques. Les chainages qui constituent des ossatures métalliques doivent ceinturer la maison. Le contreventement doit respecter un ratio d’ouverture ayant un rapport avec la longueur de la façade.

Les baies qui dépassent 60 cm doivent être encadrées. Les matériaux de construction doivent être choisis avec minutie pour évier les défaillances. Les structures doivent être aussi protégées contre le feu.

Une maintenance continue du domicile

Lorsque la construction est enfin terminée, il faut un suivi régulier pour l’entretien des bâtiments, il sera la garantie de la longévité de la maison. Les petites failles sont à détecter et à réparer pour que la structure dure dans le temps.

Tout est à prendre en compte. Des fissures dans les murs au décollement des joints, rien n’est à laisser au hasard. Les petites détériorations peuvent créer plus tard de grands dommages.Toutes les réparations sont à effectuer nécessairement par un professionnel. Les plans du domicile doivent être conservés pour répondre au moment opportun aux éventuels besoins de changement.

Les produits combustibles sont à mettre à un endroit sécurisé, surtout loin des issues. Les mobiliers en hauteur peuvent être fixés et les meubles lourds consolidés au sol. Le meuble bas doit être équipé de pieds robustes pour ne pas glisser facilement lors des secousses.

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur skype
Partager sur twitter
Retour haut de page